Search
  • IDEAL-MIGRATION

Les réfugiés environnementaux



Nous avons tous en tête l’image des réfugiés comme des personnes qui fuient la guerre, la persécution et la pauvreté mais il existe une autre typologie de réfugiés: les réfugiés climatiques, appelés aussi réfugiés environnementaux. Ils sont sans doute moins visibles, car ils ne sont pas nombreux et on en parle moins souvent. Poussés par la dégradation de la situation climatique, ces personnes se retrouvent obligées à abandonner leurs terres pour rejoindre d’autres régions afin de pouvoir survivre.


Qui sont les réfugiés environnementaux?


Dans un rapport effectué par l’ONU en 1985 pour le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) , les réfugiés de l’environnement y sont définis comme « ceux qui sont forcés de quitter leur lieu de vie temporairement ou de façon permanente à cause d’une rupture environnementale (d’origine naturelle ou humaine) qui a mis en péril leur existence ou sérieusement affecté leurs conditions de vie ».


C’est la première fois que le terme "réfugiés environnementaux” est apparu officiellement.


Depuis lors, cette expression ne cesse de prendre de l'ampleur à cause des changements climatiques auxquels la terre entière fait face. En effet, de nombreuses études estiment que dans le futur ces changements feront partie des premières causes de déplacement des peuples.


Les événements climatiques qui provoquent le déplacement des réfugiés


Les changements climatiques peuvent se présenter comme des catastrophes naturelles telles que de fortes inondations capables de détruire tout un pays, des tsunamis, des tremblements de terre, la montée des mers etc…


Cependant, ce phénomène n’est pas nouveau. Il a été prouvé qu’au long de l’histoire les changements climatiques ont été la cause de la division des peuples dans le monde. Nous pouvons prendre l’exemple de l’empire romain dont la chute fut précipitée par une longue vague de froid et une pandémie.


Le cyclone Idaï, qui, entre la nuit du 14 et 15 mars 2019, a détruit la vie de milliers de personnes au Mozambique, est un exemple récent de comment les gens sont chassés de leur région par une catastrophe naturelle.


Ce sont les plus vulnérables qui sont les plus touchés par ces calamités naturelles. Leur migration sera liée à ces faits tragiques auxquels s’ajouteront des motifs économiques et sociaux.


Les réfugiés environnementaux dans le monde


Malheureusement, il devient de plus en plus difficile pour ces réfugiés environnementaux d’atteindre certaines frontières et de trouver refuge pour eux et pour leurs familles.


Selon la Banque Mondiale, d’ici à l'année 2050, 140 millions de personnes deviendront des réfugiés environnementaux. La plupart d’entre eux sont originaires de l’Afrique subsaharienne, de L’Asie et de l'Amérique Latine. Trois zones sont d’ailleurs déjà en situation précaire en termes de migration.


Parmi ces réfugiés, seulement 20% chercheront à atteindre un continent plus lointain, l’Europe. Les 80% restants chercheront refuge dans leur propre continent.


Quel statut pour les réfugiés environnementaux en Europe?


Il existe différentes catégories de réfugiés mais ils ont tous en commun le besoin d’être protégés. Bien que le sujet ait été soulevé durant une récente audition au Comité Économique et Social Européen (CESE), il existe peu d'écrits juridiques qui visent à protéger les droits des réfugiés climatiques.


D’autres textes juridiques évoquant le droit international des réfugiés, comme celui de la Convention relative au statut des réfugiés, ne sont pas adaptés aux réfugiés environnementaux ou bien ils sont trop concentrés sur la situation d’un continent en particulier


Cependant, nous avons assisté cette année à un tournant décisif: Dans sa première décision sur une plainte d'un individu demandant l'asile contre les effets du changement climatique, le Comité des Droits de l'Homme des Nations Unies a déclaré que les pays ne peuvent pas expulser les individus qui sont confrontés à des conditions induites par le changement climatique qui violent le droit à la vie.


Il s'agit de la première décision rendue par un organe des Nations Unies à la suite d'une plainte déposée par une personne demandant une protection contre les effets du changement climatique.


Les migrants environnementaux ont besoin de plus de facilités pour se déplacer et retrouver un environnement sûr où ils se sentiront protégés des catastrophes naturelles. Un endroit où, si la terre se révolte, ils pourront au moins bénéficier d’une assistance sanitaire adéquate. La cause de leur déplacement ne doit en aucun cas être minimisée.


L'intersection du changement climatique et de la migration exige des solutions nouvelles, souples et globales aux défis multidimensionnels qu'elle crée.





Sources:

CAIRN.info (2010). https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2010-4-page-55.htm


National Geographic.https://www.nationalgeographic.fr/environnement/dici-quelques-decennies-de-nombreuses-iles-seront-inhabitables


UNHCR L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (2020). https://www.unhcr.org/fr/news/stories/2020/3/5e70dc4ea/an-apres-personnes-deplacees-cyclone-idai-tentent-reconstruire-vie.html



CNCD 11.11.11 (2017). https://www.cncd.be/Climat-des-millions-de-refugies


Comité économique et social européen (2020). https://www.eesc.europa.eu/fr/news-media/news/les-refugies-climatiques-ne-beneficient-que-dune-faible-protection-alors-quils-representent-plus-de-la-moitie-de



8 views0 comments